dame de lotus

31 août, 2009

zenzoo

zenzoo dans Il etait une fois en Chine 5120_97318198810_636538810_2118080_4065814_n

Après une tentative échouée, je suis finalement allée au Zenzoo!

Le Zenzoo est l’unique restaurant taïwanais de Paris et sa spécialité avant tout c’est le 珍珠奶茶Zhenzhu naicha , autrement dit le Bubble Tea ou thé au lait et aux perles (de tapioca). J’ai déjà eu l’occasion d’y goûter lors d’un voyage à Shanghai, mais je ne savais pas le nom, ni que c’était une spécialité de taiwan.

Je suis arrivée vers 19h et il fallait dîner pour avoir une table, sinon les boissons sont à emporter. Je décide de rester dîner malgré plusieurs avis défavorables sur les plats de quelques taïwanaises dont une qui y a travaillé. Le restaurant est petit, et il faut arriver tôt ou bien réserver à l’avance pour être sûr d’avoir une table. Le restaurant s’est vite rempli et beaucoup de personnes ont été refusées.

L’ambiance donne l’impression d’être dans un petit restaurant asiatique des années 1920-1930 : avec une vieille affiche sur le mur, un vieil escalier en colimasson pour monter à l’étage et des petits plateaux en bois pour servir le repas, le tout accompagné de quelques taiwanais(es) ou autres asiatiques (puisque le restaurant se trouve dans le quartier japonais).

Il y a plusieurs choix de zhenzhu naicha : thé noir, thé vert (les classiques), sucre roux, amande, etc. On peut choisir entre chaud et froid, avec ou sans glaçons, avec ou sans sucre, grand (5,50€) ou petit (4,50€).

Deux menus sont proposés : 13 ou 16€.
La formule à 16 euros comprend un plat, deux accompagnements et un dessert. Je ne sais pas si les accompagnements varient à chaque fois mais cette fois-ci c’était une salade d’algues et concombre ainsi qu’une purée avec des petits pois et carottes. Six plats sont proposés dont un végétarien. Mon acolyte a choisi pour moi du boeuf et pour lui une soupe d’échine de porc.
Les plateaux sont beaux. J’apprécie les accompagnements, même si la purée est plus destinée pour les occidentaux. Mon plat de boeuf est entièrement froid, ce sont des tranches de boeufs cuites mais froides, accompagnés de tofu aux cinq parfums, carottes, céléris, épinards, et d’autres mets chinois dont je ne connais pas le nom. Moi qui voulais du chaud ça tombait mal. J’aurais préféré le poulet, l’assiette de la table voisine me tord de regrets. Je vais donc picorer dans la soupe de mon acolyte. Dedans il y a des vermicelles de riz ainsi que des légumes salés (pickles, 酸菜suancai) et un oeuf au thé – cha ye dan. Quant à l’échine de porc, c’est un sacré morceau qu’il faut manger avec les dents (il n’y a pas de couteau!).
En dessert, le choix s’arrête sur le pana cotta framboise-litchi et le gâteau au thé vert et à l’azuki. Les parts sont généreuses ; le pana cotta très sucré mais onctueux à souhait ; le gâteau au thé vert et à l’azuki est joli avec son glaçage au coulis de framboise sur le dessus mais lourd (c’était prévisible).

5120_97318203810_636538810_2118081_5987691_n dans La saveur de la pasteque

Bien évidemment mon estomac de petite française a eu du mal à mélanger plats salés et boissons au thé au lait froid et sucré en même temps. Pour m’aider à la digestion j’ai pris un Cocktail thé zenzoo à la mangue à emporter. Après une petite promenade dans la cour du Palais Royal, j’ai finalement compris que je ne suis pas fan des perles de tapioca – même si l’effet gomme amuse le palais – mais du reste, hmmm j’en raffole!

Nota Bene : Pour les différentes fêtes chinoises, des menus spéciaux sont préparés. Par exemple on pouvait déguster des zongzi (gâteau salé ou sucré selon la région à base de riz enroulé dans une feuille de roseau) pour la fête des bateaux-dragons – Duanwujie. Un cours de cuisine était proposé également pour l’occasion.

Zenzoo
13, rue Chabanais
Paris 2ème
M° Quatre-Septembre, Bourse
zen-zoo.com

Attention, il y a le Zenzoo, restaurant et salon de thé spécialisé dans le zhenzhu naicha, ouvert toute la journée au numéro 13, puis il y a le Zenzoo Thesaurus au numéro 2 qui est un salon de thé plus traditionnel.

27 juillet, 2009

Au vieux molière

Classé dans : Paris Je T'aime — damedelotus @ 9:00

Au vieux molière dans Paris Je T'aime 5120_97326243810_636538810_2118185_7632473_n

Le vieux molière est un restaurant qui se situe dans le charmant petit Passage Molière et à côté du théâtre Molière. Ce restaurant profite du calme de ce passage, situé à deux pas de Beaubourg.

Ci-dessus un carré d’agneau accompagné d’un gratin dauphinois (16€). On m’a fait goûter les deux vins proposés au verre pour que je puisse mieux choisir. A la table d’à côté, des gens avaient réservé une table pour goûter spécialement le champagne bio qu’il propose. Pas de tohu-bohu, des plats simples et bons, des serveurs enthousiastes, des « petits » prix, tout est réuni ici pour passer un doux repas en toute simplicité.

24 juillet, 2009

Restaurant de Wenzhou

Classé dans : Il etait une fois en Chine,Paris Je T'aime — damedelotus @ 9:00

Restaurant de Wenzhou dans Il etait une fois en Chine l_94c1c02231d24a32bedba45bc30878a4

Pour moi, le vrai quartier chinois ce n’est pas le XIIIème arrondissement! Dans le XXe à Belleville se concentre plus de chinois mais surtout ceux de Wenzhou – ville proche de Shanghai – qui sont de la première vague d’immigration en France. Bien sûr il y a plusieurs restaurants chinois, notamment ceux aux devantures exposant canards et poulpes laqués.

Quand on est en Chine, on va très souvent manger au restaurant. Des petits boui-bouis correct et surtout pas cher, ou bien le petit marchand de baozi (brioche fourrée au porc cuite à la vapeur) et de momo (brioche nature), de crêpes, de beignets, etc au coin de la rue.

Belleville détient quelques restaurants chinois me rappellant tout ça. En particulier le n°28 de la rue de Belleville(je ne sais pas son nom… je n’y fais pas attention, je connais juste le chemin!) : Baozi frits ou à la vapeur ; raviolis ; crêpes…  à emporter ou sur place.

Sur place, les soupes sont dans les 5 € et ce n’est pas le petit bol riquiqui, non, c’est un saladier! de quoi remplir l’estomac d’un affamé. Ma préférée : pai gu fen gan (soupe aux nouilles de riz aux travers de porc). Le bouillon a un goût délicieux, il vaut mieux le boire d’abord si on ne veut pas s’en mettre plein la figure en lâchant ses nouilles des baguettes comme moi !!!

Autre plat à tester sur la carte : les têtes de lion – shizi tou. Contrairement à ce que prétendre le nom, c’est un plat à base de boullettes de boeuf. Le doux parfum qui s’en dégage suffit à dire que c’est bon.

 Sur la photo : da bing – crêpe fourrée à la viande et aux légumes salés ; chenbao – brioche farcie au porc cuit à la vapeur ; qianbao – brioche farcie au porc frite ; paigufengan – soupe aux travers de porc.

28 rue de Belleville, Paris 20è
M°Belleville

8 juin, 2009

Lao Lane Xang 2

Classé dans : Paris Je T'aime — damedelotus @ 9:00

Lao Lane Xang 2  dans Paris Je T'aime 20080223-lao_lane_xang-table

Après un petit tour dans le 13è arrondissement récemment, je me suis tristement rendue compte que je n’avais aucune bonne adresse dans le quartier.
Il faut dire, même si c’est le 13ème arrondissement que l’on appelle Chinatown (et qui s’offre le luxe d’un Mcdo à l’exotisme de la Cité Interdite), le vrai quartier chinois c’est Belleville! Il suffit de marcher le long de l’avenue de Choisy ou d’Ivry pour le constater. Même si les enseignes se ressemblent beaucoup, ce sont essentiellement des restaurants vietnamiens, Laotien, etc. Certes les français ne savent peu faire la distinction entre les différentes cuisines. Pour beaucoup les nêms sont chinois et les rouleaux de printemps sont vietnamiens… alors qu’en fait c’est l’inverse!

Il y a plus d’un an, j’ai découvert le Lao Lane Xang 2. Après avoir lu une critique sur l’Express Style, j’y suis allée. Je n’avais pas choisi le bon plat mais la personne qui m’accompagnait avait parmi ces plats un délicieux poulet au curry rouge. Le flan de coco en dessert était divin. J’y étais retournée quelques mois plus tard, c’est toujours plein, avec un peu d’attente.

La semaine dernière, après un tour des enseignes, j’ai voulu aller au Lao Lane Xang, premier du nom. Juste en face du Lao Lane Xang 2. Seulement c’était plein. Il fallait compter 30 minutes d’attentes. N’ayant pas envie de courir tout Paris (surtout en talons aiguilles!), je me suis rabattue sur le Lao Lane Xang 2. Il y avait du monde mais quelques tables étaient vides. J’adore le curry rouge et c’est la seule adresse pour le moment que je connaisse à en faire. Seulement je me suis encore trompée dans la commande. J’ai partagé une salade de papaye aux saveurs laotienne. Ensuite j’ai pris un « curry rouge au porc et crevettes, légumes vapeur et ses galettes de riz soufflé », tandis que mon accolyte a regardé l’assiette des voisins pour choisir un « poulet au caramel et gingembre » et son riz.

IMG_0500 dans Paris Je T'aime

Le poulet caramel gingembre était sucré comme il fallait, ni trop, ni pas assez. Le curry rouge n’était pas celui que j’attendais. Le porc était haché et baignait dans le curry ainsi que les crevettes, les légumes vapeurs étaient bien découpées mais froids, les galettes de riz soufflés correctes. Le plat me plut jusqu’à ce que des douleurs à l’estomac me prennent à cause du curry. Quant à la salade de papaye, j’aimerais bien que vous me dites où se trouvait la papaye. Il y avait des pinces d’insectes ou de mini crabes, je ne sais pas. La vinaigrette de cette salade est assez aigre, mais surtout sur-dosée en piment… le curry rouge à côté c’est de la gnognote!!

Cette fois, je n’ai plus regardé ce restaurant comme un restaurant laotien qui sort du lot, mais comme un restaurant français. Les plats choisis avaient leurs propres accompagnements (riz ou légumes), on ne partage pas. Mon plat est arrivé 5 mn après celui de mon accolyte, qui, comme il est poli, m’a gentiment attendu malgré les effluves de son plat réussi sous son nez.

Au final, je suis repartie avec la bouche et l’estomac en feu, un repas assez mitigé.
Le restaurant en lui-même est bon, il conserve les vraies saveurs dans un cadre plus modernisé, seulement il faut juste savoir sélectionner les bons plats. La qualité a un peu diminué, pas dans les plats mais dans le service, et ils ont changé de carte, ce sont celles du Lao Lang Xang !?!

Lao Lane Xang 2
102, avenue d’Ivry
Paris 13è
M° Tolbiac, Olympiades

(photo par chrisocope et Tokyobanhbao)

11 mai, 2009

Kirakutei

Classé dans : le gout du sake,Paris Je T'aime — damedelotus @ 9:00

Kirakutei dans le gout du sake

Voici le meilleur restaurant de sushi que je connais à Paris. Un vrai japonais en cuisine, des sushis parfaitement travaillés, fins, savoureux. La meilleure façon de découvrir est d’y aller le midi pour le menu Edomae nigiri special (cf. la photo ci-dessus), la composition peut varier selon l’arrivage des poissons.

Mes trois préférés du menu : l’anguille grillée, le saumon grillé et l’omelette.

En dessert, le gâteau au fromage et au matcha a été retiré de la carte depuis l’année dernière apparemment. Les glaces aux saveurs japonaises (matcha, sésame blanc, gingembre) sont toujours disponibles (6,50€ les deux (grosses) boules).

La carte du soir propose un plus grand choix de sushis nigiri : oursins, coquilles saint jacques, huîtres…

KIRAKUTEI
38 Rue Pernety
PARIS 14è
M° Pernety

photo par tamatama via qype.fr

123

" Autour des Fleurs et... |
safran ou cannelle |
Mes recettes d'alsace |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La cuisine de Gervaise
| Dans la cuisine de Voodoo (...
| La cabane aux papilles